Location évolutive pour les entreprises

Location évolutive, leasing : pourquoi ça marche ?

La location évolutive et le leasing de matériel en entreprise connaissent une progression constante depuis 20 ans. Retour sur les raisons économiques, sociales et technologiques à l'origine de ce succès.

L’époque du 100 % achat est révolue. Dans l’entreprise comme dans la sphère privée, les Français ont de plus en plus recours aux solutions de location ou de leasing pour s’équiper. En 2016, les entreprises ont ainsi massivement fait appel aux solutions de financement locatif d’équipements. C’est la conclusion que tire le rapport annuel de l’Association des Sociétés Financières (ASF) sur le financement de l’équipement des sociétés par les entreprises spécialisées. En 2016, le dynamisme du secteur de la location de matériel s’est traduit par une progression de 11 % des crédits distribués, atteignant ainsi les 25,6 milliards d’euros d’investissements nouveaux. 

Entre 1995 et 2015, la production de la branche de location de biens est passée de 21 à 38 milliards d’euros.

Etude Insee Première N° 1645 : « Pelleteuses, voitures, smartphones… : louer plutôt qu’acheter ? », avril 2017


Dans une étude parue en avril 2017 et intitulée « Pelleteuses, voitures, smartphones... : louer plutôt qu’acheter ? », l’Insee revient également sur la percée du marché de la location de biens et d’équipements. Le célèbre institut statistique, estime ainsi que la production de cette branche serait passée de 21 à 38 milliards d’euros entre 1995 et 2015, avec une progression moyenne annelle de 5 % jusqu’en 2008. Si la crise a ralenti la progression du secteur, ce dernier continue toutefois d’afficher une courbe positive (+0,4 % depuis 2009).

Source : Insee, « Pelleteuses, voitures, smartphones... : louer plutôt qu’acheter ? », Capture d’écran du rapport.

De plus, tous les équipements n’affichent pas les mêmes scores. Ainsi, si la location automobile a tendance à s’éroder depuis la fin de la crise sous l’effet d’un moindre usage et de l’essor de l’économie du partage, la location de machines-équipements, elle, continue d’afficher une progression constante, prévalant comme le rappelle l’Insee, sur l’achat de bien.
 

Source : Insee, « Pelleteuses, voitures, smartphones... : louer plutôt qu’acheter ? », Capture d’écran du rapport.

Sur les trois grands secteurs d’activité de la production de services, la location de machines et de biens d’équipement représente ainsi à elle seule la moitié du marché (soit 18,7 milliards d’euros), devant la location de véhicules automobiles (39 %) et la location de biens personnels et domestiques (11 %). Une part de marché plus que conséquente et dont plus d’un tiers est destinée à la location de conteneurs et wagons (36 %) suivi de près par le matériels pour le BTP et le génie civil (32 %), la location de matériel d’entreprise tel que les équipements informatiques et photocopieurs (20 %) et, enfin, la location de machines industrielles et agricoles (12 %).

Location et location évolutive : des solutions adaptées aux contraintes de l’entreprise

Au-delà des chiffres, comment expliquer le succès de la location de matériel en entreprise ? 

Il est vrai que derrière la location d’un matériel agricole, d’une machine industrielle, ou d’un parc informatique, se devinent des réalités professionnelles différentes. Toutefois, la location de biens et équipements représente des avantages importants pour tous les acteurs qu’elle touche, que ce soit dans le secteur de l’industrie, de l’agriculture ou des secteurs plus traditionnels comme la simple PME de services.

Pour les entreprises aussi […] l’insuffisance de trésorerie, voire de capitaux, peut conduire à la location plutôt qu’à l’achat.

Etude Insee Première N° 1645 : « Pelleteuses, voitures, smartphones… : louer plutôt qu’acheter ? », avril 2017


Dans le cas de la location de machine de chantier dans le secteur du BTP, l’engouement pour le location et la location financière évolutive a sans doute à voir avec la crise et la difficile conjoncture du secteur jusqu’en 2015. La question du financement est en effet souvent évoquée pour privilégier la location à l’achat. Selon l’étude de l’Insee, cette posture n’est effectivement en rien réservée au particuliers : « Pour les entreprises aussi […] l’insuffisance de trésorerie, voire de capitaux, peut conduire à la location plutôt qu’à l’achat. Dans les périodes d’incertitude sur les perspectives, la location est préférée à l’investissement pour ajuster les capacités de production ». Autre argument, et de poids, le respect des normes et de la législation. L’étude rappelle ainsi que « pour des matériels spécialisés, dont l’usage est fortement réglementé (par exemple les nacelles élévatrices ou les grues sur les chantiers), la location reporte le respect des contrainte réglementaires (registres de sécurité, entretiens préventifs, visites de contrôle périodiques) sur une entreprise spécialisée ».

Location et location financière évolutive : dans la ligne de l’économie de l’usage

Reste que toutes les options de location de matériel et d’équipement ne se valent pas et qu’il serait imprécis de parler d’un secteur de la location de biens sans distinguer les différentes options qui s’offrent aux entreprises. Le rapport de l’Insee détaille ainsi que le terme « location de biens » correspond dans son étude aux activités de location et de crédit bail. Si le crédit bail, ou leasing, représente une solution de location avec option d’achat en fin de contrat, la location simple propose de jouir de l’usage du bien, sans posséder ce dernier. Autre option, la location financière évolutive se présente elle comme une solution d’usage pur, sans option d’achat, tout en offrant la possibilité de renouveler le matériel au fur à mesure du contrat et d’ajuster les budgets de location en fonction des besoins de la société. Une option de financement particulièrement adaptée aux matériels à forte accélération d’obsolescence, comme le matériel médical, l’industrie high-tech et bien entendu les équipements et parcs informatiques. « La location évolutive sur ce type de matériels permet de se rapprocher des concepts de souplesse, de flexibilité. Elle correspond à la demande actuelle du marché qui est devenue plus une demande d'usage que de possession de matériel » rappelle le PDG de Realease Capital, Regis Dodin. Une demande désormais englobée dans le concept « d’économie de la fonctionnalité » que la Fondation Concorde définit de la sorte dans l’étude qu’elle lui a consacré en 2010 :
 

« L’économie de fonctionnalité désigne les transactions commerciales qui, à la fois :

a. portent sur l’usage d’un bien d’équipement, et non plus sur la vente du bien d’équipement lui-même, et

b. exercent des effets positifs en matière de développement durable, par la réduction des consommations de matière et / ou d’énergie ».

 


L’étude de ce think tank économique indépendant liste ainsi un certain nombre d’entreprises ayant fait le pari de l’économie de l’usage. Parmi elles, la société Xerox qui propose depuis plusieurs années la facturation à la photocopie de son matériel, la société allemande Kaeser qui vend des mètres cubes d’air comprimé à pression définie, et non plus le compresseur lui-même, ou encore le français Michelin qui avec sa solution « Fleet solution » facture à ses clients poids lourds l’usage du pneumatique mesuré en kilomètres parcourus ou en déplacement tonnes-kilomètres, sans qu’il n’aient plus à se soucier de maintenance ni de remplacement. 
 

Michelin mise sur la location de pneus

Légende : « Pourquoi Michelin mise sur la location de pneus », article paru sur Capital.fr 
 

Location financière évolutive de matériel : plus de flexibilité et d’optimisation

Parmi les avantages de ce nouveau modèle d’économie basé sur l’usage, et dont la location financière évolutive peut se révéler un maillon essentiel, la Fondation Concorde souligne la prise en charge du cycle de vie complet par le producteur (de la phase de  production à celle de gestion des déchets) ainsi que le déploiement d’une innovation au niveau du service d’usage. Du côté des avantages pour le client utilisateur du bien, la Fondation revient sur les aspects économiques tels que la possibilité pour le client « d’adapter sa consommation en biens et équipements à son besoin » mais aussi une « meilleure visibilité du coût global du fait du regroupement dans un seul centre de coût et une seule rubrique des éléments de suivi de coûts qui étaient auparavant dispersés ». 
 

L'économie de la fonctionnalité

Légende : L’ÉCONOMIE DE FONCTIONNALITÉ, vers un nouveau modèle économique durable – Étude de la Fondation Concorde, Novembre 2010. 

À ces avantages propres à l’économie de l’usage, des solutions comme la location financière  évolutive peuvent ajouter une nécessaire préservation de la capacité d’autofinancement des sociétés. En effet, en optant pour la location financière évolutive, matériels et actifs technologiques loués ne sont pas considérés comme un endettement mais une charge. Un changement de catégorie qui permet de libérer des fonds pour d’autres investissements plus urgents et d’optimiser la dotation en capitaux propre.

Autant d’aspects en phase avec les besoins des entreprises qui expliquent sans doute la progression de cette solution de financement dans le panel des solutions locatives. Pour en revenir aux chiffres, le rapport annuel de l’Association des sociétés financières indique que pour 2016, la location financière comme solution de financement a réalisé une augmentation de 7,3 % par rapport à l’année précédente. Une progression importante, à l’image des nouveaux investissements obtenus par la branche : plus de  5,5 milliards d’euros en 2016.

Pour en savoir plus sur la location financière évolutive et l’économie de la fonctionnalité, consultez nos articles :

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot. Merci.
2 + 1 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.