Matériel audiovisuel

Matériel audiovisuel : les nouveautés qui transforment le secteur (et comment y faire face)

Hologrammes, réalité virtuelle, vidéo à 360° : les dernières évolutions de la vidéo sont définitivement en train de modifier les standards et les techniques. Comment cette évolution impacte-t-elle le secteur du matériel audiovisuel ? Détails.

L'évolution technologique en termes de vidéo et de prise de vue annonce des changements importants dans la manière de créer de l'image. Cette nouvelle forme de penser et de produire de la vidéo, influencée par les dernières évolutions du matériel audiovisuel et notamment de la captation vidéo telle que la vidéo 3D et la vidéo à 360 degrés, touche de façon transversale de nombreux secteurs. De la politique, avec le premier meeting tenu par l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon, au divertissement, avec le pari d'expériences d’immersion utilisant la réalité virtuelle, pour séduire la génération Y. Le cinéma, la publicité et les médias expérimentent également ces nouveaux modes de production d'image pouvant permettre un engagement différent du spectateur.

Lien vers l'article de The conversation : Dix applications « cool » de réalité virtuelle, des jeux, mais aussi du sérieux !

Matériel audiovisuel : des inégalités face à l'obsolescence

Si ce type de production vidéo s'inscrit pour l'instant dans une tendance générale à l'expérimentation, l'arrivée de ces nouvelles technologies est néanmoins vouée à transformer la façon de travailler des professionnels de l'audiovisuel, de la grande maison de production réalisant du long métrage au petit studio créatif spécialisé dans la pub ou l'animation 3D. Comment ces sociétés peuvent-elles se préparer aux nouvelles accélérations technologiques de la vidéo ? En quoi cela peut-il changer le rapport au matériel audiovisuel?

Norbert Serieys est Responsable Marché chez Realease Capital pour la solution de location évolutive R-Média, spécialiste du financement locatif et de la gestion d’actifs technologiques dans les métiers de l’audiovisuel, des effets spéciaux, du broadcast, de la radio et de la télévision. Ce dernier revient sur les difficultés auxquelles sont confrontés les professionnels du secteur au moment de s'équiper et de financer leurs équipements : « Sur certaines typologies de matériel audiovisuel, comme les équipements informatiques et le stockage, renouveler régulièrement a du sens, car en six mois, il est possible d'observer de vrais gains technologiques et de gagner en productivité. Par contre, d'autres équipements comme les objectifs, qui sont les plus chers, peuvent facilement durer 10 ans. Les besoins sont donc très divers car les matériels n'entretiennent pas tous le même rapport avec l'obsolescence »


En dehors de cette caractéristique propre à la production audiovisuelle, connaître les grandes tendances et savoir quelles seront les technologies qui vont s'implanter durablement dans la production vidéo est nécessaire pour mieux anticiper les besoins futurs.

Vidéo à 360 degrés : la tendance audiovisuelle qui monte

Or, après l'irruption en grandes pompes de la vidéo embarquée (go-pro, wearables, etc) la vidéo à 360 degré, particulièrement adaptée au live, s'impose désormais comme une tendance majeure du secteur audiovisuel et de ses expérimentations en réalité virtuelle.

Les besoins sont très divers car les matériels audiovisuels n'entretiennent pas tous le même rapport avec l'obsolescence

Norbert Serieys – Responsable marché de la solution de financement locatif R-Média destinée aux professionnels de l'audiovisuel


Dans les allées du 4YFN (4 Years From Now), salon annuel de l'innovation et des start-up tenu à l'occasion du salon mondial du téléphone portable à Barcelone, la vidéo 360 volait la vedette aux autres formes de captation vidéo. Présent au salon barcelonais, Paul Gailey est le co-fondateur de EveryW0ah, une start-up ayant bénéficié du programme d'accélération pour entrepreneurs du secteur technologique Numa Barcelona. EveryW0ah propose une application permettant de publier des vidéos immersives à 360 degrés depuis un simple smartphone directement raccordé à une petite caméra 360°. Plus besoin de caméra professionnelle, et surtout, plus besoin de passer en studio avant la diffusion : EveryW0ah permet de diffuser de nouvelles expériences de réalité virtuelle en réduisant l'outil vidéo à un simple téléphone et une petite caméra. 


Pour Paul Gailey, avec l'apparition de la vidéo à 360 degrés, c'est toute la grammaire des films qui est en train de changer :

«La vidéo à 360° permet un engagement beaucoup plus important du spectateur. C'est un mécanisme de narration beaucoup plus puissant ». Une caractéristique qui explique pourquoi ce  type de captation vidéo est généralement utilisé dans le secteur du divertissement, du sport, des news ou… du reportage humanitaire. Comme dans le projet de la journaliste Nonny de la Peña « Immersive journalism » qui se sert de la réalité virtuelle (RV) et de la vidéo à 360 pour sensibiliser sur des questions de société importantes telles que la situation des enfants syriens réfugiés.


RV et Vidéo 360° : vers quels usages réels du matériel audiovisuel ?

Si la vidéo à 360 degrés influe sur notre niveau d'engagement, c'est qu'elle chamboule l'attitude passive auparavant imposée au spectateur : « Avec la vidéo à 360, vous pouvez regarder 15 minutes de films et avoir l'impression d'être là depuis une heure parce que l'immersion engage et  ‘’fatigue‘’beaucoup plus » analyse Gailey.

Un changement des codes qui devrait influencer la durée des films projetés. « La vidéo du futur se présentera sous une durée plus courte mais avec un plus grand niveau d'expérience ». Une évolution de l'expérience vidéo et des matériels audiovisuels qui n'est pas à concevoir comme la fin de la vidéo traditionnelle mais plutôt « en complémentarité » comme le souligne ce spécialiste.  Reste que, pour l'instant, l'utilisation de la RV comme de la vidéo 360 est loin de s'être démocratisée. 


Comme le rappelle le site d'information realite-virtuelle.com, bien que certains médias se soient déjà lancés dans des expérimentations (comme la retransmission en 360° de l’édition 2015 Roland Garros), la vidéo 360° n'est pas encore couramment utilisée car les matériels audiovisuels, tels que les casques de RV et les caméra professionnelles restent encore onéreux pour obtenir un rendu de qualité. « La RV et la RA sont à la mode, mais la question de fond est de mettre l'usage en face de l'outil » rappelle Norbert Serieys.

Quels sont justement ces usages ? Sans doute faut-il se pencher vers la façon dont nous utilisons et consommons l'image au quotidien pour appréhender les  véritables transformations à venir de l'équipement audiovisuel. Réseaux sociaux, applications mettant à l’honneur la vidéo (Periscope, Vine, Instagram…) ont en effet largement participé à la démocratisation de l'édition de vidéo amateur.

Location évolutive : un financement particulièrement adapté au matériel audiovisuel

Mais quid du secteur professionnel ? Les moyens et matériels audiovisuels se sont-il aussi démocratisés ? Réponse en demi-teinte chez Realease Capital : « Le matériel audiovisuel va vers une démocratisation, certes, mais nous ne serons jamais sur du low-cost, car les critères de qualité augmentent en même temps que l'accélération technologique », rappelle Norbert Serieys. Selon le spécialiste, la véritable difficulté à laquelle se confrontent les professionnels de l'audiovisuel n'est pas simplement de s'adapter aux nouvelles technologies mais de disposer des moyens matériels permettant de s'aligner sur les exigences des diffuseurs.

La vidéo du futur se présentera sous une durée plus courte mais avec un plus grand niveau d'expérience

Paul Gailey, Co-fondateur de la Start-up EveryW0ah


Pour la clientèle de la solution de location de matériel audiovisuel R-Media, qui touche aussi bien « le jeune geek produisant de belles images que la société de production devant réaliser un long métrage», répondre à ces exigences de qualité peut s’avérer complexe : « Aujourd'hui, on leur demande de faire de la vidéo dans des définitions que l'on n'est presque pas capable d'afficher. Cela implique de très forts investissement parce qu'il faut le matériel pour produire, pour stocker, etc. ».

De par sa capacité à proposer une location liée à une production et non à un matériel, la location  financière évolutive peut ainsi se révéler une solution particulièrement adaptée au secteur audiovisuel :

«Nous n'allons pas louer sur la même durée un logiciel et un serveur de données par exemple. Ou l'objectif de la caméra et la caméra. Nous sommes capables de calculer des loyers élaborés qui tiennent compte de l'obsolescence de la machine ».

Autre avantage de la location évolutive de matériel audiovisuel : pouvoir faire évoluer en cours de route son contrat. Une bonne synergie entre la solution de financement et le matériel audiovisuel que le responsable de Realease Capital résume ainsi : « Sur ce type de produits, nous n'avons pas du tout un discours de financiers, mais un discours de service ».

Pour aller plus loin sur le sujet :

Pourquoi l'heure de la vidéo à 360° a vraiment sonné

Sur notre blog : Réalité augmentée / réalité virtuelle : quels effets réels pour le monde de l’entreprise ?

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot. Merci.
10 + 10 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.