Industrie du Futur : la France en retard


Industrie du futur

 

C’est l’heure du bilan pour le Syndicat des machines et technologies de production (Symop), l’alliance de l’industrie du Futur (AIF) et le  groupement des entreprises de la filière électronumérique française (Gimelec). Ces derniers ont présenté au Medef leur étude Accenture sur l’industrie du Futur, peut-on découvrir sur le site de la revue Contrôles Essais Mesures . Et le verdict est sans appel : la France est en retard. En effet, sa transition vers l’Industrie du Futur doit se faire dans les trois prochaines années. Le collectif appelle au lancement d’un plan plus ambitieux pour assurer sa transformation digitale, générer des emplois et restaurer leur balance commerciale. Parmi les cinq propositions avancées par le collectif : le déploiement d’un dispositif de suramortissement élargi, pérenne et accéléré d’ici à 2021 et la création d’un contrat de filière « Machines et Solutions Industrielles Intelligentes » (MS2I).

À découvrir sur le site Contrôles Essais Mesures