Efficacité énergétique dans les datacenters : Pourquoi faut-il récupérer la chaleur fatale?

Efficacité énergétique dans les datacenters : Pourquoi faut-il récupérer la chaleur fatale?


Efficacité énergie

Dans un monde IT qui vit avec le Cloud, le datacenter est devenu l’épine dorsale qui sert de support universel. Face à la demande de plus en plus forte de trafic, les opérateurs sont confrontés à un dilemme : comment rationaliser les coûts en maintenant le niveau de service ?

La consommation énergétique constitue un poste de dépenses important pour ces centres de données. D’où la mise en place de systèmes de gestion de l’énergie et de prise en compte de l’efficacité énergétique de ces datacenters. La pression des associations et notamment de Greenpeace sur ces supers consommateurs a obligé les datacenters à plus de transparence sur leurs consommations, sur le degré d’utilisation des énergies renouvelables et sur les actions d’efficacité énergétique. La récupération de chaleur, notamment celle dégagée par les serveurs, est un levier d’économie important. Realease Capital fait le point.

Le poids croissant de la consommation d’électricité des datacenters en France représente aujourd’hui un enjeu majeur de l’efficacité énergétique. Les technologies numériques telles que le Cloud, l’Internet des objets (IoT), l’e-commerce, ont besoin de ces infrastructures de traitement et de stockage qui deviennent, pour répondre à leurs besoins, de plus en plus énergivores. A titre d’exemple,  un centre de données d’une grande entreprise peut nécessiter des dizaines, voire des centaines de mégawatts.

En 2016, 3 % de l’électricité mondiale sont consommés par les datacenters et les estimations prévoient une part de 13 % d’ici à 2030. Du fait de l’augmentation du volume de données numériques (+ 40% par an ), le marché des datacenters est en constante évolution. La création de ces centres est particulièrement importante en France, où le foncier est abordable et le prix de l’électricité plus bas que chez nos voisins européens. Pour stocker, traiter et échanger de plus en plus de données, les centres ont besoin de serveurs qu’il faut alimenter en électricité avec des transformateurs, onduleurs, des groupes électrogènes de secours, mais surtout qu’il faut refroidir Les datacenters sont donc équipés de groupes froids, qui évacuent dans l’air la chaleur fatale. Ce refroidissement consomme souvent 30 à 60 % de l’électricité.

Qu’est-ce que la chaleur fatale ?

C’est la chaleur générée par un procédé qui n’en constitue pas la finalité première et qui n’est donc pas récupérée. Par exemple, lors du fonctionnement d’un four, seulement 20 à 40% de l’énergie du combustible utilisé constitue de la chaleur utile, soit 60 à 80% de chaleur fatale potentiellement récupérable.

D’où provient-elle ?

Essentiellement de sites industriels, de raffineries, de sites de production d’électricité, de stations d’épuration ou d’incinération des ordures ménagères…. Mais pas seulement. Les hôpitaux, les sites tertiaires et les datacenters sont des gros gisements de chaleur fatale ! Selon le magazine Global Security Mag, les datacenters sont en effet une cible de l’ADEME, qui a répertorié 177 datacenters hébergeurs en 2015+

Périmètre de la consommation énergétique
(source ADEME)

Comment récupérer la chaleur fatale ?

La récupération de chaleur fatale doit d’inscrire dans une démarche d’efficacité énergétique cohérente, et en 3 étapes :

  • Réduire en amont le besoin de chaleur
  • Valoriser en interne la chaleur fatale récupérée (chauffage des locaux, séchage sur d’autres lignes de procédés, …) et en externe (besoins d’entreprises voisines, production d’électricité …).
  • Revoir les procédés mais aussi renouveler des équipements ou en installer de nouveaux : échangeurs, chaudière de récupération, pompes à chaleur, thermotransformateurs ….).

Quels sont les avantages ?

Même si les investissements peuvent sembler lourds, les avantages sont nombreux. Grâce à  récupération de chaleur fatale, les datacenters peuvent :

  • Limiter l’achat d’énergie extérieure, et ainsi avoir une meilleure visibilité sur les coûts de production. L’énergie thermique est disponible et déjà payée !
  • Réaliser un gain économique en valorisant un rejet en externe.
  • Limiter les émissions de gaz à effet de serre.
  • Enrichir une stratégie RSE avec des objectifs de valorisation de la chaleur fatale.

Pour mieux vous aider dans la démarche d’efficacité énergétique, REALEASE CAPITAL, société de location d’actifs technologiques,  a développé une offre intégrée : Audit – CEE – Tiers Financement, qui permet aux datacenters et aux industriels de s’engager dans cette démarche.

 

Pour en savoir plus :
N’hésitez pas à nous consulter : L2E@realease-capital.fr.

 

Pour aller plus loin :
ADEME – La Chaleur Fatale Faits et Chiffres – Septembre 2017
Récupérer l’énergie perdue des datacenters : mythe ou réalité ?