Industrie : 3 raisons de louer un compresseur à air comprimé

Industrie : 3 raisons de louer un compresseur à air comprimé


compresseur à air comprimé

La plupart des sites industriels ont besoin d’air comprimé. Quatrième source d’énergie utilisée après l’électricité, le gaz et l’eau, l’air comprimé convertit le courant électrique en énergie cinétique, par l’utilisation d’air comprimé qui stocke cette énergie. Il permet le fonctionnement de nombreuses tâches comme l’actionnement d’outils et de pistons afin de déplacer ou de refroidir des matériaux dans des secteurs d’activités variés comme l’agroalimentaire, la grande distribution…

Un élément indispensable qui a néanmoins un coût financier et énergétique non négligeable. L’achat de l’électricité représente plus de 75% sur toute la durée de vie d’un compresseur à air comprimé  tandis que l’investissement initial et la maintenance sont de respectivement 12% et 13%. Realease Capital identifie 3 raisons de louer un compresseur à air comprimé.

 

1- Louer  un compresseur à air comprimé : rester flexible

rester flexibleCertains industriels peuvent avoir à faire face à des pics de production. Dans ce type de situation, la location évolutive leur permet de changer de compresseur à air comprimé pendant la durée du  contrat de location.

« A la différence de l’achat, le financement locatif offre plus de souplesse aux industriels qui peuvent adapter leur équipement en fonction de leurs besoins », observe Florent Tanguy, directeur de Compress’Air, du groupe Air Max. Le partenaire de Realease Capital qui propose de l’achat et de la location de compresseurs à air comprimé, rapporte que ses clients se tournent de plus en plus vers la location.

 

2- Louer un compresseur à air comprimé  : préserver sa trésorerie

préserver sa trésorerieSuivant la taille de l’entreprise et son activité, le dirigeant peut avoir besoin d’un ou plusieurs compresseurs à air comprimé dont le coût à l’unité est situé entre 7000 euros et 300 000 euros. Face à cet investissement initial important, les sociétés ont de plus en plus tendance à louer un compresseur à air comprimé. Cela leur permet d’étaler ce montant sur plusieurs années sans toucher à leur trésorerie. Le financement du matériel est assuré à 100 %.

Les industriels payent des mensualités abordables et répartissent le coût de l’équipement sur sa durée de vie», précise Isabelle Soret-Monchatre, Directrice déléguée Industrie, au sein de Realease Capital, société de location d’actifs technologiques. En moyenne, la durée de vie d’un compresseur à air comprimé fonctionnant 7j/7 et 24h/24 varie de 5 à 7 ans. Louer un compresseur à air comprimé rend possible le renouvellement du matériel à la fin du contrat de financement. « C’est un atout important, car cela permet aux industriels de mieux maîtriser leur budget », souligne Florent Tanguy, qui propose une large gamme de compresseurs à vis lubrifié ou non lubrifié, dotés d’une puissance allant de 7 KW à 300 KW, équipés de variateurs de vitesse ou d’échangeur à plaque pour récupérer des calories, ou dans le type du gainage pour pouvoir chauffer les ateliers et les bureaux.

 

3- Louer un compresseur à air comprimé  : bénéficier des dispositifs CEE

dispositifs CEESelon l’Agence national de l’environnement et de la maîtrise d’énergie (Ademe), 10 % de toute l’électricité utilisée par l’industrie sert à produire de l’air comprimé. Annuellement, cela représente 90 TWh aux États-Unis, 80 TWh en Europe. En France, la consommation électrique pour la production d’air comprimé représente 9 TWh par rapport à une consommation de l’ensemble des systèmes avec moteurs électriques de 83 TWh (source CEREN). L’air comprimé est très énergivore et peut représenter pour certains secteurs jusqu’à 40% de la facture d’électricité de l’usine. Les coûts élevés liés à la consommation d’énergie et à la maintenance posent souvent la question de la rentabilité au m3 d’air comprimé.  Pourtant un simple changement de compresseur à air comprimé  permet de générer un gain énergétique.

« Aujourd’hui, nous voyons arriver de nouvelles générations de compresseurs à air comprimé, équipés d’un variateur de vitesse, qui sont beaucoup moins énergivores », explique Florent Tanguy. Pour aider les industriels à se doter de ces nouveaux équipements, les services du ministère de l’énergie, attribuent des Certificats d’économies d’énergie (CEE), sous certaines conditions, aux acteurs éligibles réalisant des opérations d’économies d’énergie.  Ces actions peuvent être menées dans tous les secteurs d’activité (résidentiel, tertiaire, industriel, agricole, transport, etc.). Si pour certains projets, les CEE viennent payer la totalité du projet, il arrive parfois que l’argent manque. « La location complète les CEE. « Il peut y avoir un reste à financer entre le montant d’investissement et la prime. Dans ce cas là, la location est intéressante parce qu’elle vient compléter le financement sans endetter les clients », rapporte Isabelle Soret Monchatre.

 

Les équipements qui peuvent être financés par les CEE sont les suivants :

  • IND-UT-02 : Systèmes de variation électronique de vitesse sur un moteur asynchrone
  • IND-UT-03 : Récupérateur de chaleur sur un compresseur d’air comprimé
  • IND-UT-09 : Récupérateur de chaleur sur un compresseur d’air comprimé pour le chauffage de locaux
  • IND-UT-12 : Moteur haut rendement IE2
  • IND-UT-14 : Moto-variateur synchrone à aimants permanents
  • IND-UT-22 : Sécheur d’air comprimé à haute efficacité énergétique
  • IND-UT-24 : Séquenceur électronique pour le pilotage d’une centrale de production d’air comprimé

 

 

Pour en savoir plus :
Realease Capital

Pour aller plus loin :
Air Max
Ademe