Les mesures de la loi anti-gaspillage pour les professionnels


antigaspillage

 

Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi antigaspillage et pour une économie circulaire. Le texte prévoit une série de mesures concrètes à mettre en place par les industriels, peut-on lire sur le site de France Bleu.

En premier lieu, la fin du plastique ou des contenants à usage unique pour les repas servis sur place dans les fast-foods, prévue au plus tard le 1er janvier 2023. Exit également le plastique pour les jouets offerts avec les menus enfants, les produits fabriqués à base de plastique « oxodégradable » et les microplastiques « intentionnellement ajoutés » dans les cosmétiques, détergents, produits d’entretien ou dispositifs médicaux d’ici à 2027.

Le document sur l’économie circulaire prévoit la création d’une série de nouvelles filières pollueur-payeur (REP). Celle-ci exige  des professionnels qu’ils financent la gestion des déchets liés à leurs produits. À compter de 2022 pour les matériaux de construction (BTP), jouets, articles de sports et de loisirs, articles de bricolage et de jardinage ; et dès 2021, pour les mégots, puis en 2024, pour les lingettes pré-imbibées pour usages corporels et domestiques.

À voir sur le site de France Bleu