Top 5 des dispositifs médicaux qu’il faut (mieux) louer.


équipement médical

Le marché de la location de matériel médical s’adresse aux professionnels (EHPAD, hôpitaux, cliniques, kinésithérapeutes et autres spécialistes) qui recherchent une solution financière intéressante dans un contexte de crise économique et d’innovations technologiques dans le secteur médical. Top 5 des dispositifs médicaux qu’il faut (mieux) louer.

Le secteur médical innove. Selon le Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales   (SNITEM), l’Europe fournit plus de 12 000 brevets chaque année dans le secteur des dispositifs médicaux soit un brevet déposé toutes les 50 minutes.  L’arrivée des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC)  est en train de bouleverser le secteur médical en modifiant certaines pratiques et en améliorant la relation patient-soignant.

Face au coût moyen très élevé des dispositifs médicaux à l’obsolescence rapide et aux difficultés de financements des établissements de santé publics, la location financière apparaît comme la solution idéale pour les professionnels qui souhaitent renouveler leurs équipements au gré des évolutions technologiques en conservant leur trésorerie.

Pour Sabrina Schmitt, directrice d’ Optelia Santé by Realease Capital, société de location d’actifs technologiques, c’est certain : «l’innovation a pour vocation de se financer en location ». Et d’ajouter : « les dispositifs médicaux qui ont une durée de vie qui fluctue entre trois et sept ans au sien des établissements peuvent se faire financer de la même manière ». Grâce à sa double expertise à la fois financière et d’expert de l’environnement de la Santé, Optelia santé by Realease Capital offre des solutions de financement sur les équipements médicaux et non médicaux.

 

La robotique médicale

Clinique médicalePour adapter son parc aux évolutions technologiques de la robotique médicale et avoir un plateau technique toujours à la pointe, la location financière demeure une solution idéale.

« C’est une technologie en perpétuel mouvement dont les performances et les champs d’actions ne cessent de se développer. Cela fait partie des technologies qu’il faut louer pour pouvoir être agile et les remplacer », précise Sabrina Schmitt.

En effet, depuis les années 90, la robotique médicale poursuit son objectif :  celui de participer à l’amélioration des soins et des interventions médicales. Ces dernières années, les recherches sur la robotique médicale se sont intensifiées.  Les robots ont évolué tant du point de vue de leurs architectures que des modes d’interactions avec l’utilisateur.

Résultats : les robots se retrouvent de plus en plus dans les hôpitaux. Employés en urologie orthopédie, radiothérapie, chirurgie cardiaque, les robots chirurgicaux permettent aujourd’hui des gestes opératoires plus précis qui diminuent les séquelles sur les patients (douleurs post-opératoires, risques d’infections et de saignements).

 

L’équipement de cœlioscopie

A l’instar de la robotique, l’équipement de cœlioscopie, du fait de ces innovations technologiques constantes, a pour vocation de se financer en location. Aujourd’hui, grâce à l’arrivée des lunettes 3D, les chirurgiens peuvent opérer et visualiser l’anatomie de leur patient sur un écran.

En effet, les caméras 3D révolutionne la chirurgie coelioscopique en améliorant considérablement la vision latérale ainsi que la vision en profondeur du chirurgien, notamment lors de chirurgies complexes. Cet équipement permet de réaliser des opérations mini invasives. La cœlioscopie permet de visualiser l’intérieur de l’abdomen à l’aide d’une caméra reliée à une fibre optique. Les chirurgiens peuvent réaliser des interventions de chirurgie sans avoir à ouvrir la paroi abdominale.

 

Les moteurs chirurgicaux et endoscopes

Soumis à des normes de stérilisations drastiques, les endoscopes s’abîment très vite. Ils font donc partie des équipements qu’il est préférable de louer. « Pour garantir la sécurité et la qualité de la prise en charge, et prévenir les risques d’infections nosocomiales, certains dispositifs médicaux comme les moteurs chirurgicaux ou les endoscopes doivent être renouvelés », explique Sabrina Schmitt.

Dans une étude  menée par la société française d’endoscopie digestive en 2012 auprès des endoscopistes, le secteur privé privilégie une maintenance totale dans 52 % des cas (37 % dans le secteur public) et renouvelle les endoscopes au bout de 3 à 4 ans dans 81 % des cas (50 % dans le public). La complexité de leur structure rend possible une accumulation de souillures dans des endroits difficiles d’accès. Dans ces cas-là, le nettoyage, la désinfection et le séchage ne sont pas optimaux et les risques infectieux sont importants.

 

Les échographes

Pour être la pointe de technologie, les établissements hospitaliers ainsi que les centres de radiologie se doivent de renouveler leurs échographes, D’autant plus que dans ce domaine de l’imagerie médicale, comme dans celui de la robotique et les équipements de cœlioscopie, les innovations sont fréquentes.  Les entreprises développent des appareils d’imagerie médicale toujours plus performants proposant des images en haute résolution notamment dans le cadre d’examens dermatologiques et ophtalmologiques.

Les échographes gagnent en précision afin de fournir des diagnostics encore plus fiables et s’adapter à la réalité du terrain. C’est le cas des échographes portables au poids plume ou de la télé-échographie qui permet à un médecin spécialisé de manipuler à distance une sonde liée à un bras articulé. Dans le cadre de cette télé-échographie robotisée, le médecin peut donc non seulement réaliser, mais aussi interpréter l’examen.

 

Les lits médicalisés

Lits médicalisésSi certains dispositifs médicaux à obsolescence rapide nécessitent d’être renouvelés, certains  équipements comme le mobilier médical, qui ont une durée de vie plus longue, peuvent aussi se financer en  location.

« Typiquement , dans les EHPAD, les lits médicalisés peuvent se garder quinze ans. Mais pour des questions  de bien être et de confort des résidents, de notoriété et d’image,   il peut être intéressant de renouveler ce mobilier à mi-parcours », souligne Sabrina Schmitt.

 

Pour en savoir plus :
Optelia Santé by Realease Capital

 

Pour aller plus loin :
La chambre connectée de l’hôpital futur
Digitalisation de la santé : des formations pour acquérir de nouvelles compétences
E-santé : Amazon lance un logiciel qui décrypte les dossiers médicaux