Revue de presse du mois d’août 2022


Revue de presse

Ce mois-ci dans la presse, une fin de crise qui tarde à venir, l’Europe confrontée à la flambée des prix de l’électricité et du gaz, la France qui mise sur les énergies renouvelables, et enfin la création d’entreprises, malgré la crise.

La fin de la crise c’est pour quand ?

La fin de la crise ?

C’est à cette question que tente de répondre l’ancien chercheur en mathématiques abstraites et cofondateur du fonds d’investissement Elaia depuis 20 ans, Xavier Lazarus. Pour lui, c’est sans appel, l’éclaircie n’est pas pour tout de suite. Les marchés financiers seront encore en berne un certain temps. Les capacités d’investissement sur les marchés privés ou publics dépendront beaucoup de facteurs macroéconomiques (taux d’intérêt et inflation), de l’exposition au capital-risque et des contraintes d’allocation de portefeuille.

Mais la fin de l’année 2023 signera peut-être un début de sortie de  crise.  Compte tenu du contexte, les gens se seront adaptés aux nouvelles règles commerciales et financières, explique Xavier Lazarus, le marché se stabilisera et s’adaptera progressivement à la nouvelle réalité dégradée et  une nouvelle phase de dynamisme économique s’amorcera.

Lire la suite sur le site Maddyness

Énergie: L’Europe dans l’obscurité

L’Europe manquera-t-elle d’électricité cet hiver?

L’Europe manquera-t-elle d’électricité cet hiver? Avec la guerre en Ukraine, la Russie a coupé les vannes de ces centrales à gaz aux pays ayant affirmé leur soutien à l’Ukraine. Résultat :  les prix de l’énergie s’envolent, au point que les pays européens s’inquiètent. En Belgique, en Allemagne ou en France, on annonce des prix records d’électricité. 

Dans ce contexte, l’Allemagne juge “pertinente” la question d’un report de la fermeture de ces trois derniers réacteurs nucléaires depuis le mois de février. Pour se décider, Berlin attend de nouvelles expertises de son système électrique au regard des besoins hivernaux. En France la question se pose également alors que  seuls 24 des 56 réacteurs nucléaires français fonctionnent actuellement. Il faut donc acheter ce qui n’est pas produit et dont la France a besoin. De l’autre côté de la Manche, la situation est similaire. À partir du mois d’octobre, les tarifs réglementés de l’énergie vont augmenter de 80%.

Lire la suite sur le site de TV5 Monde

Énergies renouvelables : la France comble son retard

Énergies renouvelables

Développer à vitesse grand V les projets photovoltaïques et les éoliennes en mer pour rattraper le retard français. Le  gouvernement a donné le coup d’envoi d’une « large consultation » autour du projet de loi d’accélération des énergies renouvelables promis par le président Emmanuel Macron. Dans le détail, le texte comprend « une série de mesures à la fois exceptionnelles et transitoires pour accélérer les procédures de développement des énergies renouvelables », en réduisant notamment les délais de recours paralysants, afin de répondre « aux urgences actuelles sur l’approvisionnement et notre capacité à atteindre nos objectifs renouvelables », a indiqué Matignon, lors d’une conférence de presse téléphonique.

Le chef de l’Etat vise de manière très ambitieuse 40 gigawatts (GW) à l’horizon 2050 de capacité installée grâce aux moulins des mers géants (soit environ 50 parcs éoliens), et une multiplication par dix de la puissance installée des panneaux solaires (c’est-à-dire environ 100 GW) dans le même horizon.

Lire la suite sur le site de La Tribune

Des créations d’entreprises en augmentation

créations d’entreprises en augmentation

Malgré la crise, le nombre de créations de sociétés en France a augmenté  fortement en juillet, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques, l’INSEE. En effet, 88.588 entreprises ont été créées, soit une augmentation de 4,4%, comprenant des nouvelles immatriculations de micro-entreprises (+5,5%) et  des entreprises classiques (+2,8%). Les créations d’entreprises avaient déjà connu un rebond en juin (+2,6%) après deux mois de baisse.

La hausse concerne tous les secteurs d’activité, notamment celui du soutien aux entreprises avec une augmentation de 5,1%, suivi par le commerce, notamment dans le segment de la réparation automobile  (+4,2%), ainsi que dans les transports et l’entreposage (+6,5%) et dans l’industrie (+7%).

Lire la suite sur le site Capital