Revue de presse du mois d’avril 2022


Revue de presse

Ce mois-ci dans la presse, le risque de contrefaçon des semi-conducteurs, les achats au cœur de la transformation écologique des hôpitaux, la diminution de l’activité partielle et le télétravail et enfin la vente d’objets virtuels dans le métavers.

Alerte sur le risque de contrefaçon de semi-conducteurs

Contrefaçon de semi-conducteurs

Europol, l’agence européenne de la police criminelle met en garde contre la contrefaçon de semi-conducteurs et les différents risques engendrés par celle-ci, notamment les problèmes de sûreté et fiabilité que posent les batteries ou encore les chargeurs. Un phénomène qui ne date pas d’hier mais qui s’est amplifié avec la pénurie de semi-conducteurs.

Malgré les risques, les clients acculés ont dû recourir à des fournisseurs alternatifs au détriment de la fiabilité des matériaux et de leur cybersécurité. Pour éviter le développement d’un marché parallèle, l’Union européenne a annoncé vouloir débloquer 43 milliards d’euros sous forme de subvention, d’aides d’Etat et de fonds de soutiens pour réduire sa dépendance vis-à-vis de l’Asie et des Etats-Unis pour la fabrication de semi-conducteurs.

Lire la suite sur le site Stratégies logistique.

Les achats au coeur de la transformation écologique des hôpitaux

Transformation écologique des hôpitaux

On le sait, l’hôpital est énergivore. Il suffit de voir les chiffres : un besoin énergétique estimé à 21,5 TWh/an ou encore une consommation en eau qui oscille entre 400 et 1200 litres par jour et par lit. Pour pallier cette situation, les établissements de santé misent sur les achats devant la gestion des déchets, l’efficacité énergétique ou encore la mobilité. En effet, selon une enquête du Centre national de l’expertise hospitalière (CNEH) menée entre avril et mai 2021 auprès de 1000 professionnels du monde de la santé, 85 % des répondants estiment que les achats sont prioritaires pour la transformation écologique des hôpitaux.

Et les actions menées le prouvent : intégration de critères « développement durable » dans les cahiers des charges, acquisition de produits éco-responsables, mise en place de circuits courts ou le choix de matériels recyclables ou réparables.

Lire la suite sur le site santé-achat.info.

Post-crise sanitaire : diminution du travail partielle et du télétravail

Diminution du travail partielle et du télétravail

A mesure que la crise sanitaire s’éloigne, le monde des entreprises retrouve son rythme de croisière. Selon une étude de la direction des statistiques du ministère du Travail (Dares) publiée en avril, l’activité partielle et le télétravail ont diminué en mars 2022 par rapport au mois dernier. En effet, 290 000 salariés ont été touchés par des mesures d’activité partielle en mars, en recul de 80 000 par rapport à février, le plus bas niveau depuis mars 2020 et le premier confinement.

Autre constat de la Dares : après avoir connu une forte diminution en février avec la fin du télétravail obligatoire, la part de télétravailleurs baisse de nouveau en mars et retrouve un niveau proche de celui du mois de novembre 2021 – 21% des salariés ont été au moins un jour en télétravail en mars, contre 24% le mois précédent et 29% en janvier.

Lire la suite sur le site Challenges.

Vente d’objets virtuels sur le métavers, c’est pour bientôt ?

Vente d’objets virtuels sur le métavers

Et si on pouvait vendre des objets dans le métavers ? Il ne s’agit pas ici de science-fiction mais bien de la réalité. L’Américain Meta (Facebook, Instagram) va permettre à des créateurs de contenus de fabriquer et vendre des accessoires sur des plateformes de métavers. Cet ensemble d’univers parallèles, présenté par Meta et d’autres sociétés comme l’avenir d’internet, est accessible principalement via des plateformes en réalité augmentée et virtuelle.

Devant cette mine d’or, Meta cherche à attirer des créateurs de contenus susceptibles d’attirer à leur tour de nouveaux utilisateurs. En octobre dernier, il avait déjà créé un fonds de 10 millions de dollars pour les créateurs sur Horizon (plateforme sociale de métavers), où plus de 10 000 « mondes » différents existent déjà, selon l’entreprise. « Nous lançons un test aujourd’hui avec une poignée de créateurs pour avoir leur retour sur expérience« , a précisé Meta.

Lire la suite sur le site de France Info.