Revue de presse du mois de mars 2022


Revue de presse

Ce mois-ci dans la presse, les entreprises attentives au-bien-être de leurs collaborateurs, un ralentissement à prévoir sur le marché des PC et des smartphones, le gouvernement français à la rescousse des sociétés face à l’augmentation de l’énergie et enfin un confinement chinois qui pourrait mettre l’économie à rude épreuve.

Bien-être des collaborateurs : des entreprises attentives

Article Maddyness

Les entreprises sont de plus en plus attentives au bonheur de leurs collaborateurs mis à dure épreuve face aux crises successives. Séances de shiatsu, forfait remboursement des frais d’ostéopathie, services de conciergerie, livraison de repas, accès aux équipements sportifs… De nombreuses options s’offrent aux entreprises afin de privilégier le bien-être des collaborateurs et réduire leur stress. Parmi elles, la flexibilité de la flotte afin de s’adapter aux nouvelles habitudes de déplacements. A l’instar de ce que propose Freenow for Business : le Mobility Budget, une allocation mensuelle que tous les collaborateurs peuvent utiliser pour leurs déplacements privés et domicile-travail.

Les entreprises peuvent également opter pour des plans d’épargnes salariales intéressants pour leurs employés. On parle là du Plan d’Epargne Entreprise (PEE) et du Plan d’Epargne Retraite d’Entreprise Collectif (PERECO). Le premier est un système collectif d’épargne qui permet aux salariés d’acheter des valeurs mobilières : actions, obligations, titres de créances négociables… avec l’aide de l’entreprise. Quant au second plan, PERECO, il accompagne les collaborateurs dans la préparation de leur retraite tout en leur proposant un cadre social et fiscal avantageux.

Lire la suite sur le site Maddyness.

Ralentissement à prévoir sur le marché des PC et des smartphones

Article Usine Digitale

L’électronique en berne. TSMC, premier fabricant mondial de puces électroniques, fait part d’une baisse de la demande, dans un contexte de risques géopolitiques accrus et de retour des confinements en Chine. Le ralentissement serait surtout perceptible en Chine, sur les marchés du smartphone, du PC, et du téléviseur. Cette semaine, Apple aurait rabaissé ses commandes d’iPhone SE de 3 millions d’unités, selon Nikkei Asia. Le président de TSMC, Mark Liu, a alerté sur l’augmentation du prix des composants et des matières premières, et sur le risque d’inflation sur les produits high-tech qui en découle, tout en restant optimiste :

« Malgré le ralentissement sur certains marchés, nous continuons d’observer une demande forte dans les applications automobiles et le calcul informatique haute-performance, ainsi que dans les objets connectés », a-t-il déclaré. « Dans ces domaines, nous sommes toujours dans l’impossibilité de répondre à la demande de nos clients avec nos capacités actuelles. »

En 2021, les livraisons de PC à la distribution avaient atteint leur plus haut niveau depuis 2012, malgré la pénurie de puces et les problèmes de chaîne logistique.

Lire la suite sur le site Usine Digitale.

Hausse des prix du gaz et de l’électricité : l’Etat à la rescousse des entreprises

Article La Tribune

La flambée des cours de l’énergie, aggravée par la situation ukrainienne, pourrait avoir un impact majeur sur les entreprises françaises. Pour éviter cela, le gouvernement compte mettre en place une subvention à destination des sociétés énergivores dans la limite de 25 millions d’euros. Cette mesure s’ajoutera donc à l’« effort » de 22 milliards d’euros déjà annoncé pour limiter la hausse des prix de l’énergie pour les ménages, à travers le «bouclier tarifaire ».

Pour être éligible à cette nouvelle aide, les industriels devront remplir trois conditions : prendre en charge la moitié du surplus de leurs dépenses énergétiques, noter une hausse de 40% de leurs factures d’électricité et de gaz et avoir des dépenses énergétiques représentant au moins 3% de leur chiffre d’affaires. Pour l’heure, les modalités pratiques de mise en œuvre de la mesure restent inconnues.

Lire la suite sur le site de La Tribune.

L’économie soumis à rude épreuve face au confinement chinois

Article Le Marin

La quasi-totalité des 25 millions d’habitants de Shanghai ont été confinés samedi 2 avril 2022, au moment où la Chine affronte sa pire flambée épidémique depuis deux ans. Si aujourd’hui, le port de Shanghai fonctionne normalement, les acteurs du shipping surveillent la situation de très près. En effet, la congestion pourrait avoir des effets encore plus dévastateurs que la fermeture du marché russe. Face à cette crainte, la société Shanghai International Port Group Co. s’est montrée rassurante.

Face aux impacts de l’épidémie, le port de Shanghai a mis en place une série de mesures pour protéger la sécurité du port, assurer son fonctionnement normal et garantir la stabilité de la chaîne industrielle et de la chaîne d’approvisionnement dans le delta du Yangtsé et dans le monde, explique le site french.people.cn . En juin dernier, la fermeture partielle du grand terminal de Yantian, à Shenzhen, avait désorganisé la chaîne logistique mondiale en raison des retards sur les navires.

Lire la suite sur le site Le Marin.