Santé : « La crise sanitaire a bousculé les usages et les habitudes »


santexpo Affiche

Du 17 au 19 mai avait lieu à Paris la 56ème édition de SANTEXPO, le salon International de la Santé et de l’Innovation de la Fédération hospitalière de France.

L’occasion de réunir des acteurs venus de toute l’Europe pour un retour d’expériences post-Covid et réfléchir à de nouvelles formes de collaborations. REALEASE Capital a rencontré Emmanuelle Darsonval, directrice des contenus et de la communication de SANTEXPO qui revient sur la crise sanitaire et ses transformations durables sur notre système de santé ainsi que sur les grandes tendances des équipements médicaux. Interview.

REALEASE Capital :  Quand ce salon a -t-il été créé et dans quel but ?

Emmanuelle Darsonval : A sa création, le salon était focalisé sur l’hôpital. Puis, au fur à mesure des années, il s’est ouvert à d’autres secteurs. Trois grands volets ont ainsi émergé : le sanitaire, le médico-social et l’IT, tous répartis sur trois salons différents. Avec l’expérience, nous nous sommes rendu compte qu’il était plus intéressant de réunir ces trois secteurs sous un nom unique “ SANTEXPO” pour décloisonner l’univers de la santé. Aujourd’hui, tous les acteurs de la santé sont réunis : privés, publics, collectivités territoriales, hôpitaux, établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux… et c’est cette pluralité qui fait la force de ce salon.

REALEASE Capital : Santé Expo a choisi de mettre en avant la Santé comme nouvelle frontière de l’Europe. Pourquoi ?

Emmanuelle Darsonval : Labellisé dans le cadre de la Présidence Française du Conseil de l’Union Européenne 2022, SANTEXPO a proposé un programme sous le prisme européen, mettant en avant des regards croisés.  En effet, les acteurs de la santé venus de tout le continent ont été invités à réfléchir aux nouveaux chantiers de l’Europe de la santé autour d’une thématique fil rouge : « La santé, nouvelle frontière de l’Europe ? ».

Toutes nos conférences ont ainsi été axées sur des grands thèmes centraux comme l’autonomie, l’offre de soins, les ressources humaines… Il s’agissait de convier les confrères européens à échanger sur l’expérience de la crise sanitaire mais pas seulement, apprendre les uns des autres pour pouvoir ressortir l’objectif principal : une Europe de la santé.

REALEASE Capital : En quoi la crise sanitaire a-t-elle modifié les pratiques des systèmes de santé européens ?

Emmanuelle Darsonval : La crise sanitaire a bousculé les usages et les habitudes. Il a fallu agir et s’organiser en un temps record. Le numérique a vraiment été un levier important pour aider à cette transformation. Il a permis notamment la transmission des informations, l’accessibilité aux produits de santé (médicaments, dispositifs médicaux, digitalisation du parcours patient…)

REALEASE Capital : Des grandes tendances se sont-elles dégagées à l’occasion de ce salon, notamment en matière d’équipements médicaux ?

Emmanuelle Darsonval : Cette année, les 32 CHU ont décidé d’être présents sous le volet “Dynamique et Animation” du salon afin de présenter les plateformes de services mises en place pour décloisonner et accélérer l’accès aux soins.

Côté équipements, deux animations ont été créées pour le salon : le bloc opératoire augmenté, un espace dédié 100% bloc où l’on pouvait montrer les nouvelles manières d’opérer grâce à la robotique, la cobotique, aux nouvelles techniques d’imagerie ou encore à l’intelligence artificielle. On a également eu Hill-Rom, un bloc opératoire grandeur nature qui a mis en avant des exosquelettes et des innovations pour accélérer le rétablissement des patients.

REALEASE Capital : Quels sont les nouveaux défis que devra relever le système de santé ces prochaines années ?

Emmanuelle Darsonval : Je vois trois défis à relever pour le système de santé. D’abord le défi de la transition écologique. On le sait, les établissements de santé utilisent beaucoup de matériels à usage unique, ce qui est très polluant. Le traitement des déchets est une vraie question que l’on retrouve à tous les niveaux, managérial et organisationnel. Comment choisir le bon matériel et comment l’utiliser ? La transition écologique est un vrai levier sur lequel il faut investir pour faire des économies à long terme. Deuxième défi, la protection des données.

Avec la digitalisation du parcours patient, les informations personnelles sont susceptibles d’être piratées. On a vu, ces dernières années, de nombreuses attaques informatiques viser des établissements de santé. Et enfin troisième défi, l’innovation managériale, la gestion de la gouvernance.  Comment les laboratoires pharmaceutiques et les fabricants de dispositifs médicaux doivent-ils innover avec le patient comme partenaire


LE + de REALEASE Capital par Sabrina Schmitt Directrice Générale Déléguée, Responsable du marché REALEASE Medical, une marque de REALEASE Capital, dédiée à la location financière d’équipements médicaux.  

Un accès facilité à l’innovation 

Les équipements médicaux sont souvent onéreux, d’autant plus quand il s’agit d’innovation. Les établissements de santé, quant à eux, n’ont pas de budgets d’investissements extensibles, et l’innovation n’est pas forcément facilement prévisible pour pouvoir être inscrite au PPI (Plan Pluriannuel d’Investissements). Cette réalité, REALEASE Medical l’a bien comprise. La location financière s’adresse et s’adapte à tous les besoins. Nous pouvons par exemple proposer une montée en charge progressive des loyers ce qui permet aux établissements d’adapter leurs charges à l’ouverture d’une nouvelle spécialité ou à l’utilisation d’une nouvelle technologie. 

Une solution flexible  

Il arrive que le dispositif médical choisi ne corresponde pas à 100% aux attentes que les professionnels de santé s’étaient fixés, ou qu’une nouvelle technologie, plus innovante, permettant des gains de temps d’opération ou des bénéfices post-opératoires pour les patients, sorte très peu de temps après un investissement déjà onéreux.  

Dans ces cas-là, il est difficile et compliqué de réinvestir rapidement pour un établissement de Santé. 

La location financière est une excellente solution. A la différence du crédit-bail et de l’achat, la location financière garantit une plus grande souplesse. Il est possible de faire évoluer son contrat vers une nouvelle technologie, tout en maîtrisant ses coûts et en optimisant le réemploi des équipements sortants. 

Le Partenaire financier du RESAH 

REALEASE Capital, avec sa marque REALEASE Medical, accompagne la centrale d’achats du Resah dans le cadre de son marché de location financière et services associés. 

Grâce à cette solution innovante de financement locatif, ouverte à l’ensemble des matériels biomédicaux, informatiques mais aussi liés aux services logistiques (Economie Vert, matériel de nettoyage et d’entretien, de restauration…), le Resah offre une alternative à l’achat aux entités publiques qui souhaitent acquérir ou renouveler leurs équipements, et ce quel que soit le canal d’acquisition de leurs équipements. 

Pour en savoir plus sur l’étendue de cette solution exclusive du RESAH : resah@realease-capital.fr