l'impression 3D dans le médical

Chirurgie, bio-impression, médicaments... Depuis plusieurs années, la technique d’impression 3D investit le domaine de la santé où elle permet de créer des dispositifs médicaux personnalisés. Optelia Santé by Realease Capital revient sur les applications de cette technologie innovante et sur les perspectives qu'elle offre dans un secteur d'activité en constante transformation.

Le marché mondial de l'impression 3D dans le secteur de la santé est en pleine expansion. Selon le cabinet de conseils Fabulous, il devrait atteindre 2,13 milliards de chiffres d'affaires en 2020, soit près de 10% du marché contre 490 millions de dollars en 2014. Une augmentation spectaculaire à l'instar d'autres secteurs comme l'industrie aéronautique et automobile.

L'impression 3D repousse les limites de la chirurgie

Prothèse impriméDepuis quelques années, l'impression 3D s'est imposée comme étant une technologie incontournable dans le secteur de la santé. L'ancien président américain Barack Obama l'ayant même qualifié en 2013 de « prochaine révolution industrielle ». Pour rappel, l'impression 3D repose sur « la conception d'un objet couche sur couche et permet, en chirurgie, de réaliser des modèles anatomiques précis, des guides chirurgicaux et des implants sur mesure grâce aux données issues de l'imagerie médicale », selon une étude publiée en 2017 et réalisée conjointement par le service pharmacie de l'Hôpital Européen Georges-Pompidou et le groupe de recherche et d'accueil en droit et économie de santé (Grades) de la faculté de pharmacie de l'université Paris-Sud .

Aujourd'hui, la chirurgie est le principal domaine d’application de l’impression 3D en santé. On retrouve cette technologie à la base de la fabrication de :

  • prothèses ou implants personnalisés réalisés à partir de scan 3D,
  • guides de coupe, utilisés lors d'une arthroplastie, par le chirurgien permettant une coupe précise et personnalisée pour une meilleure application de la prothèse,
  • maquettes d’organes ou d’os à destination des médecins et les étudiants afin qu'ils puissent s’entraîner sur des copies.

Cette même étude universitaire révèle que deux spécialités recourent plus que les autres encore à la technologie 3D, il s'agit de la chirurgie orthopédique et maxillo-faciale. Interrogés sur les principaux avantages de l'impression 3D dans la pratique chirurgicale, la majorité des professionnels énoncent la réduction du temps opératoire et le gain de précision durant les opérations. Si actuellement, en France, les trois principaux matériaux en usage sont le polyamide la céramique et le titane, demain, la bio-impression, permettra d’imprimer des tissus biologiques utilisés en médecine régénérative.

Bio-impression 3D : imprimer du vivant

Bio-ImpressionEn France, les chercheurs bordelais de la société Poietis créée en 2014 ont réussi à produire des couches superficielles de la peau, des ongles ou des cheveux grâce à un procédé unique de bio-impression par laser. « A la différence de l'impression 3D classique, nous ne travaillons pas sur des matériaux inertes mais sur du vivant », souligne Bruno Brisson, co-fondateur de Poietis. Le principe de cette nouvelle technologie ; un faisceau laser éjecte une « bio encre » (composée de une à plusieurs cellules amplifiées in vitro) sous la forme de micro gouttelettes qui sont superposées, couche par couche, pour reproduire les tissus.

Des lots qui seront prochainement proposés à la pharmacologie et aux industriels de la cosmétique qui vont pouvoir tester leurs produits sur ces peaux conçues et produites par Poietis, et non plus sur des volontaires humains ou des animaux. Malgré ses avancées, la jeune société ne souhaite pas s'arrêter là. Elle ambitionne également d'amener cette technologie dans les hôpitaux et les cliniques pour des applications de thérapie tissulaire personnalisée. Même si l’impression d'organes comme les poumons et le cœur relève encore de la science-fiction, Poietis prédit la mise en place des premiers essais cliniques utilisant ces tissus bio imprimés, potentiellement implantables chez un patient, d’ici 4 à 5 ans. « Il s'agit de retrouver toutes les fonctions d'un organe lésé, abîmé ou malade pour un patient donné. Toutefois, malgré nos avancées, le plus difficile est de rendre cette technologie compatible avec les exigences réglementaires », précise Bruno Brisson.

Impression 3D : des médicaments sur mesure

Médicament 3DDans le secteur pharmaceutique, l'impression 3D a également son rôle à jouer. Des chercheurs de l'Université du Michigan aux États-Unis ont élaboré une technique capable d'imprimer des pilules sur-mesure dont le dosage est adapté aux besoins précis des patients sur des surfaces variées. « Un médecin ou un pharmacien peut choisir n'importe quel nombre de médicaments que la machine combine en une seule dose », note le chercheur  Max Shtein dans un communiqué. Les spécialistes ont testé leur méthode avec des médicaments contre le cancer. Résultat, selon la revue Nature Communications, « les médicaments imprimés en 3D étaient aussi efficaces sur les cellules cancéreuses qu'un médicament traditionnel ». Un avantage de taille pour les entreprises pharmaceutiques qui pourront accélérer le processus d'évaluation clinique de leurs nouveaux médicaments en réalisant des tests préliminaires. En août 2015, la FDA, en charge du contrôle et de la réglementation du médicament aux États-Unis, avait donné son accord pour un médicament antiépileptique produit grâce à l'impression 3D.

L’impression 3D offre de très nombreuses opportunités aux professionnels du milieu médical et de la santé. Même si cette technologie est encore balbutiante, les applications possibles sont variées et répondent à de nombreux besoins. Implants, prothèses, grâce à l'impression 3D, les pièces sont personnalisées et parfaitement adaptées aux professionnels de santé et aux patients. Une technologie innovante qui a donné naissance à une multitude d'entreprises. Des fabricants d'imprimantes 3D en passant par des jeunes startups de services liés à l'impression, les sociétés sont de plus en nombreuses à investir ce secteur. Optelia Santé by Realease Capital s'inscrit dans cette tendance et offre un solution de location évolutive globale sur mesure qui facilite le financement et l'usage de l'imprimante 3D.

Sabrina Schmitt, Directrice Générale Déléguée - Optelia Santé by Realease Capital

 

Pour aller plus loin :

Technologie : l’impression 3D nous offre d’infinies possibilités
L'impression 3D : l'avenir de l'habitat ?
Du matériel médical imprimé... depuis l’espace !

En savoir plus :

Comment l'impression 3D va révolutionner la santé ?

 

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot. Merci.
7 + 5 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.